Mon mari m’a dit de baiser Ă  nouveau son ami.

By | 21 de octobre, 2019

Salut, je suis de retour pour te dire comment mon mari m’a dit de baiser son ami Pedro. Pour ceux qui ne se souviennent pas de moi, je suis Julia, j’ai 35 ans, mais j’ai l’air beaucoup moins que mon âge biologique. Je suis une femme mĂ©chante, libĂ©rale, j’ai toujours voulu vivre d’autres aventures, mais je n’ai jamais eu le courage, jusqu’Ă  ce que mon mari m’ait donnĂ© l’idĂ©e de coucher avec Pedro, son meilleur ami et collègue aussi. Après une petite fĂŞte en leur compagnie, j’ai fini par ne pas rĂ©sister, j’ai grimpĂ© derrière l’ami et j’ai fini par lui donner du goĂ»t, mais je n’ai pas eu le courage de le rĂ©vĂ©ler Ă  mon mari, car il est assez jaloux et j’avais peur de le dire, peu importe combien il m’avait rĂ©vĂ©lĂ© qu’il avait ce fantasme.

Eh bien, Ă  vrai dire, cachĂ© est beaucoup plus agrĂ©able. Le fait que mon mari ne faisait que soupçonner, m’a laissĂ© avec beaucoup plus excitĂ© que de baiser son ami devant lui, comme je sais qu’il le voudrait. Après cette fĂŞte oĂą j’ai eu des rapports sexuels avec lui, je suis rentrĂ© Ă  la maison tenu, je ne peux mĂŞme pas dĂ©crire le bon sentiment, mais après avoir Ă©tĂ© baisĂ© très savoureux par Pedro, j’ai toujours senti cette vague de plaisir courir Ă  travers mon corps, senti ma chatte grillĂ©e et encore bien humide par les souvenirs de notre si dĂ©licieux sexe.

Je suis rentrĂ© Ă  la maison en pensant Ă  sa bite qui me pĂ©nĂ©trait. Mon mari a remarquĂ© que j’Ă©tais « étrange » et m’a demandĂ© s’il s’Ă©tait passĂ© quelque chose. Ă€ travers son regard, j’ai senti qu’il avait des soupçons, mais il n’a rien commentĂ© et moi non plus, j’ai juste dit que j’avais mal Ă  la tĂŞte et que j’avais besoin de m’allonger pour un moment. ArrivĂ© chez nous, Bruno ressemblait Ă  un feu que je n’avais pas vu depuis longtemps, m’a saisi dès que nous avons fermĂ© la porte, m’a poussĂ© contre le mur et j’ai senti son membre appuyer fort contre mon corps.

Mince, Ă  ce moment-lĂ , j’Ă©tais follement excitĂ©e, ma chatte Ă©tait trempĂ©e et je me demandais s’il avait remarquĂ© quelque chose, parce qu’il ne m’a pas mangĂ© et qu’il a passĂ© un bon moment. J’en ai profitĂ©, ses mains m’ont serrĂ© le cul, relâchĂ© un gĂ©missement, ma chatte me palpitait, je ne pouvais que gĂ©mir et lui demander de me manger bientĂ´t parce que j’Ă©tais fou d’excitation, encore senti les vibrations de l’autre monter et voulait tuer cette volontĂ© quand mĂŞme.

-Je sens ta chatte mouillĂ©e ici, t’es une vraie salope, c’est tout mouillĂ© Ă  la maison.

J’ai trouvĂ© ça excitant qu’il me dise ça, qu’il se mette sur la table dans la pièce, qu’il Ă©carte les jambes et qu’il me laisse faire ce qu’il veut. Il a Ă©cartĂ© mes jambes, Ă©cartĂ© ma culotte et en me regardant avec un visage mĂ©chant, il a posĂ© ses petits doigts sur moi, me rendant folle de tant d’excitation. BientĂ´t, je sentis qu’il me pĂ©nĂ©trait avec ses doigts pour me laisser prĂ©parĂ©, comme s’il en avait besoin, il suffit de le mettre et prĂŞt.

Il m’a attrapĂ©, m’a sorti les seins, a commencĂ© Ă  sucer les becs très savoureux, a farci presque tout dans la bouche et en a sucĂ© un en serrant l’autre. Il sait combien les caresses dans mes seins me rendent folle, je frissonnais tout le temps. Je lui ai demandĂ© de me manger bientĂ´t, d’Ă©carter les jambes et de flĂ©chir les genoux, laissant ma chatte toute exposĂ©e pour qu’il baise partout. Le vaurien a enlevĂ© son putain de dur de son pantalon et il est dĂ©jĂ  venu me le mettre. J’ai senti cette odeur savoureuse de mâle et je suis devenu fou, j’ai attachĂ© sa taille avec ses jambes et j’ai commencĂ© Ă  rouler savoureusement avec les deux mains appuyĂ©es en arrière et mon corps bien arquĂ©, tandis que je gĂ©missais comme une putain.

Notre ascension a Ă©tĂ© un dĂ©lice, le coq de ma petite corne est entrĂ© et est sorti très savoureux ma chatte, il me mangeait comme un animal sauvage, il semblait qu’il avait passĂ© un long moment sans voir une chatte. Nous avons baisĂ© pendant plusieurs minutes dans cette position, nous avons commencĂ© Ă  nous masturber pendant qu’il me pĂ©nĂ©trait et nous avons senti que cela ne prendrait pas longtemps Ă  apprĂ©cier.

-Je vais m’amuser, je veux que tu t’amuses aussi dans ma chatte.

-Et je t’emmerde, je te remplis la chatte de lait.

Il a fini par s’amuser quelques instants plus tard, a rempli ma chatte de ton lait chaud et de ton gros mâle. Wow, c’Ă©tait un rĂ©gal d’ĂŞtre mangĂ© comme ça par deux hommes le mĂŞme jour, si tu es la reine des putes, dĂ©sirĂ©e, sexy, et Ă  partir de lĂ , j’ai dĂ©cidĂ© que je n’arrĂŞterais pas de donner Ă  Pedro, et si tu peignais un autre mec je serais aussi heureuse.

Le lendemain, Pedro m’a appelĂ©, m’a dit qu’il avait eu une pause et qu’il voulait me manger Ă  la maison, parce que le danger que mon mari arrive l’excitait. Nous savions que Bruno n’arriverait que plus tard. Il est allĂ© Ă  la maison, est venu en sentant et s’est prĂ©cipitĂ©, sans s’accrocher, j’Ă©tais dĂ©jĂ  en train de tomber dans sa bouche et de lui sucer la bite partout. Il est devenu fou d’excitation, a commencĂ© Ă  saisir mes cheveux, a poussĂ© ce bâton en moi et m’a laissĂ© super excitĂ©.

J’ai commencĂ© Ă  le baiser sur le canapĂ©, nous sommes partis en jetant nos vĂŞtements, il est montĂ© sur moi et a commencĂ© Ă  pĂ©nĂ©trer dans ma chatte, nous Ă©tions pressĂ©s, j’ai serrĂ© mes jambes autour de son corps pour augmenter le contact et a commencĂ© Ă  le baiser Ă  nouveau, Ă©tait un plaisir. Nous y sommes restĂ©s un moment, la sueur, il m’a soulevĂ© sans prendre ma bite de l’intĂ©rieur et m’a emmenĂ© Ă  mon lit, m’a mis roulĂ© avec du poulet rĂ´ti et a commencĂ© Ă  me baiser savoureux, ma chatte flashed par cet homme roulant. Ă€ ma grande surprise, mon mari est rentrĂ© Ă  la maison, si j’avais des doutes qu’il savait quelque chose, le doute s’Ă©tait dissipĂ© Ă  ce moment-lĂ , quand je l’ai vu debout Ă  la porte pensant que je ne l’avais pas vu.

J’ai continuĂ© Ă  faire semblant de ne pas le voir, Ă  travers l’ouverture de la porte, il Ă©tait très intĂ©ressĂ© Ă  me voir baiser. Pedro n’a rien remarquĂ© et je n’ai mĂŞme pas commentĂ©, j’ai laissĂ© ma petite corniche s’amuser un peu. Je suis devenu plus vilain, a commencĂ© Ă  gĂ©mir plus fort, je lui ai demandĂ© de pousser plus la bite en moi, je suis sĂ»r que mon mari Ă©tait dur bite seulement voir la scène de nous escalader. Ça n’a fait qu’augmenter ma trique.

  • Reste sur la 4, salope sexy, je veux te botter le cul.

J’ai obĂ©i rapidement, espĂ©rant qu’il ne se retournerait pas pour voir mon mari. Je lui ai mis mon cul en gage, le vaurien m’a agrippĂ© fort par les hanches et m’a mis cette Ă©paisse rolona et veiuda bien Ă  l’intĂ©rieur de mon cul, en me frappant fort, jusqu’Ă  laisser une raclĂ©e dans le cul, mais elle valait trop. J’ai commencĂ© Ă  jouer une siririca très savoureuse pendant qu’il me baisait et sentait que ça ne prendrait pas longtemps Ă  apprĂ©cier, c’Ă©tait le plaisir qu’il me mangeait, mĂ©langĂ© au plaisir que mon mari avait de tout voir.

Soudain, je me suis moquĂ©, j’ai tremblĂ© en un seul morceau, mes jambes Ă©taient très molles et il n’a pas arrĂŞtĂ© de me frapper dans le cul. J’avais dĂ©jĂ  mal, mais j’adorais ça, je ne voulais pas m’arrĂŞter, mĂŞme cette douleur Ă©tait trop agrĂ©able. Il m’a prĂ©venu en quelques minutes qu’il aimerait aussi et lui a demandĂ© de me traire le cul. Ce salaud m’a rempli de sa merde, je me sentais très rempli de tant de merde.

On vient de baiser, il s’est couchĂ© avec moi et on s’est embrassĂ©s. Mon mari n’Ă©tait mĂŞme plus Ă  la porte de la chambre. Après quelques minutes, nous nous sommes levĂ©s pour prendre une douche ensemble et aucun signe de personne Ă  la maison. Après le dĂ©part de Pedro, mon mari est revenu quelques minutes plus tard et m’a embrassĂ©, tout heureux, comme s’il ne m’avait pas vu donner Ă  un autre homme. Le mĂŞme jour, il m’a mangĂ© savoureux, et mĂŞme rĂ´ti et endolori que j’ai donnĂ© volontiers Ă  mon mari. Il n’a jamais abordĂ© le sujet et a commencĂ© Ă  inviter davantage l’ami Ă  venir ici Ă  la maison, notre mariage ne s’est amĂ©liorĂ© qu’après que j’ai commencĂ© Ă  le trahir, et je suis très heureux ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *