Une sortie au ciné

By | 29 de juin, 2020

Voici une autre histoire qui nous est arriv√©e √† mon √©pouse, C√©line et Moi. C’√©tait une fin de journ√©e d’√©t√© tr√®s chaude, il faisait √©touffant et nous avons donc d√©cider d’aller au cin√©ma. La salle serait climatis√©e, c’√©tait l’id√©al. On se changea, je mis juste un bermuda et un T-Shirt, quant √† C√©line elle enfila une robe √† petites fleurs bleues mi-longue et un d√©collet√© pas trop prononc√©, style campagnarde. Elle n’√©tait pas particuli√®rement sexy mais elle √©tait jolie, d’autant plus qu’elle n’avait pas mit de sous-v√™tements.
Apr√®s un petit tour en ville, nous voil√† devant le cin√©ma. Mais qu’allons-nous choisir? Rien ne nous attirait en particulier, on se d√©cida donc pour un film d’action. Il √©tait sorti depuis quelques semaines et donc la salle ne serait pas surcharg√©e et nous pourrions ainsi mieux profiter de sa fra√ģcheur. Nous trouvons la salle d√©serte √† notre arriv√©e, si ce n’est une personne au deuxi√®me rang. Nous d√©cidons de nous isoler au fond en haut √† droite, √† l’oppos√© de l’entr√©e. Nous n’avions aucune arri√®re pens√©e, mais c’√©tait notre habitude de nous isoler le plus possible pour regarder un film sur grand √©cran.


Au commencement de la s√©ance, deux personnes s’√©tait ajouter √† nous., je suppose un p√®re avec sa fille car elle devait avoir environ 20 ans et lui la quarantaine. Et ils se sont assis deux rang√©es devant mais plus au centre. Les lumi√®res se sont √©teintes et C√©line m’attrapa le bras et posa sa t√™te sur mon √©paule. Le film n’√©tait pas particuli√®rement fantastique si bien que nous avons d√©croch√© assez vite pour nous occuper l’un de l’autre. Au d√©but juste quelques caresses et baisers, mais rapidement nous avons √©t√© plus loin. C√©line avait relev√© sa robe jusqu’√† sa taille et j’avais extrait mon sexe de mon bermuda. Nous avons commenc√© √†¬† nous caresser mutuellement et rapidement j’ai senti qu’elle mouillait, d’autant plus que mon sexe avait une √©rection particuli√®rement impressionnante cette fois et √ßa devait l’exciter aussi.

N’ayant plus aucun int√©r√™t pour le film, elle se faufila entre mes jambes, prit ma queue en main et la fourra dans sa bouche pour commencer une bonne fellation.. Tout se faisait discr√®tement, mais nous avons √©t√© capt√© quand la jeune fille se leva pour s√Ľrement aller aux toilettes.¬† En effet nous ne l’avions pas remarqu√©e car nous √©tions trop occup√©, mais √† son retour, elle glissa quelques mots √† son ¬ę¬†p√®re¬†¬Ľ et celui-ci se tourna vers nous en essayant d’√™tre discret. Comme il n’y eut aucune autre r√©action, nous avons invers√© les positions et maintenant, c’√©tait moi qui √©tait entre les cuisses de ma femme et lui l√©chais la chatte. Je lui titillais aussi clitoris tendis qu’elle se cambra montrant qu’elle avait un orgasme. Mais les petits g√©missements qu’elle √©mettait durent nous trahir une nouvelle fois. Lorsque je me releva, je pus apercevoir que le ¬ę¬†p√®re¬†¬Ľ et sa ¬ę¬†fille¬†¬Ľ s’√©taient d√©plac√©, s√Ľrement pour mieux nous voir car ils √©taient maintenant √† quelques si√®ges de nous sur la m√™me rang√©e.

Ils avaient eux aussi l√Ęch√© le film puisqu’elle √©tait pench√©e sur lui et avait sa bite en bouche. Tout en le su√ßant, je devinait qu’elle nous regardais.
J’ai demand√© √† mon √©pouse si elle les avaient remarqu√©. Elle me r√©pondit¬†: ¬ę¬†oui, je les ais vu venir s’asseoir et sinc√®rement, je suis excit√©e de les voir et de savoir qu’ils nous regardent¬†¬Ľ. Je ne sais pas pourquoi, mais alors je lui propose qu’elle aille les rejoindre pour le sucer. Elle me regarde, se l√®ve et se dirige vers le couple. Je la vois s‚Äôagenouiller entre les si√®ges et maintenant elle sont deux √† lui tailler une pipe. A mon tour je me rapproche, et je m’assieds derri√®re ma femme pour glisser ma main sous sa robe et lui caresser la chatte.
La jeune femme l√®ve la t√™te et glisse quelques mots √† l’oreille de C√©line qui acquiesce. Elle se l√®ve donc et vient √©carter mes jambes. Elle se baisse sort mon sexe et l’engloutit pour me faire un bonne fellation. Simultan√©ment mon √©pouse avait fait de m√™me avec l’homme. Mais elles ont d√©cid√©es de tout faire en m√™me temps, car lorsque ma partenaire se l√®ve pour √īter son T-Shirt et faire tomber sa jupe, mon √©pouse fait de m√™me avec sa robe. Comme par hasard toutes les deux n’avaient aucun sous-v√™tement.

Elles √©taient nues, debout devant nous. Elles se pench√®rent pour nous offrir leurs seins. Je saisi ceux qui se proposaient √† moi, ils remplissaient bien chacune de mes mains, Je les ai mass√© pendant qu’elle faisait glisser au sol mon bermuda et qu’elle passait par dessus mes √©paule mon T-Shirt. En jetant un coup d‚ÄôŇďil autour je constate que nous sommes maintenant tous les quatre compl√®tement √† poil. Ayant une chatte juste devant moi, je me laisse glisser du fauteuil pour la lui l√©cher. Elle me prit la t√™te entre ses mains pour l‚Äôenfoncer le plus profond√©ment possible. Je lui saisi le clitoris pour le faire rouler entre mes l√®vres. Je sens qu’elle va bient√īt jouir et en effet, apr√®s quelques instants elle se cambre et tout son corps se mit √† tressaillir. Mais je ne rel√Ęcha pas mon √©treinte sur son sexe si bien quelle eut un deuxi√®me orgasme dans la foul√©e. Pendant ce temps mon √©pouse devait avoir subit le m√™me traitement, car elle aussi √©tait parcourue part toute une s√©rie de soubresauts.

A elles maintenant de prendre les commandes, chacune se tourna pour venir litt√©ralement s’asseoir sur une bite. En rythme, elles se sont laiss√© gliss√©es jusqu’√† engloutir compl√®tement nos sexes. La jeune femme que j’enfilais participait activement. C’est elle qui lustrait ma bite avec sa chatte, elle √©tait tellement fougueuse que je sentait mon jus monter, elle stoppa quand elle le remarqua aussi et se retira¬† pour se faire maintenant enculer. Elle commen√ßa doucement, puis acc√©l√©ra r√©guli√®rement pour finir par se d√©foncer le cul sur mon pieu. La je ne pus me retenir et lui envoya tout ce que j’avais dans les entrailles. Quand elle senti cette cr√®me chaude en elle, elle jouis pour la troisi√®me fois. Encore une fois je ne peux que supposer que ma femme ai subit le m√™me sort, car elle¬† √©tait affal√©e sur le dossier du si√®ge avant compl√®tement √©puis√©e. Pour finir en beaut√©, elles se sont mutuellement l√©ch√© le cul pour r√©cup√©rer notre jus qui en coulait. Elles arr√™t√®rent d√®s que l’on entendit le g√©n√©rique de fin.

Et c’est quand les lumi√®res se rallum√®rent que nous avons tous remarqu√© que le dernier spectateur √©tait au bout de la rang√©e en train de se rhabiller. En passant o√Ļ il √©tait nous avons remarqu√© que lui aussi avait prit son pied.
En sortant du cin√©ma, nous avons fait connaissance avec Julie et¬† Fr√©d√©ric. Et autour d’un verre nous avons appris qu’ils √©taient oncle et ni√®ce. Nous nous sommes revus √† quelques reprises, mais uniquement pour des s√©ances de cin√© qui toujours ont √©t√© chaudes, voir tr√®s chaudes quand nous √©tions rep√©rer

Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *