Maman grosse salope

By | 10 de mars, 2022

Marion et une femme d’âge mûr, très portée sur le sexe, elle agit comme une nymphomane. Son mari, souvent absent pour des raisons professionnelles ne peut la contenter sexuellement.
Pour assouvir ses pulsions, fréquemment, elle utilise des objets plus monstrueux les uns que les autres. Cela fait deja plusieurs heures que son corps réclame du sexe. Elle ne tient plus, elle saisit la petite valise contenant des objets miracles qui peuvent la contenter.

 Ses envies sont si fréquentes, qu’elle ne porte plus de culotte, ni de soutien-gorge. Elle ouvre la valise et étale sur la table basse du salon, une panoplie de godes à faire pâlir es plus obsédés sexuels.
Elle ouvre largement son corsage, retrousse sa jupe et, s’assied sur le canapé en ouvrant largement les jambes.  Elle prend d’une main un vibro et de l’autre un gode gigantesque. Elle glisse entre ses grandes lèvres vaginales l’engin vibrant, elle en actionne la vibration.

La douce vibration de l’appareil, la fait frissonner. Elle se cabre, lorsqu’elle l’appuie sur son clito. Le ronronnement de l’engin sur sa perle des plaisirs, lui donne la chair de poule.
Elle place le gode contre sa chatte déjà trempée et, l’enfonce lentement dans son vagin. Elle serre les dents, malgré l’usage fréquent de l’engin, elle a du mal à s’habiter à la dilation extrême que lui impose la bite factice en silicone.

Marion grimace, elle enfonce de plus en plus profondément le gode dans son corps, elle pousse un gros soupir lorsque l’engin bute contre le col de son utérus. Elle appuie sur le bouton qui se trouve à la base du gode, l’engin se met à onduler comme un reptile et à vibrer fortement. Marion pousse un long râle et appuie plus fort le vibro sur son clito. Son ventre tremble sous les vibrations infernales de l’engin, qui s’agite dans son corps.  Elle ne doit pas attendre longtemps pour jouir, sa jouissance est terrible, elle se cambre comme un pont, de sa chatte dilatée, s’échappe un filet continue de cyprine.

READ  La veuve noire de la Jet set

 Marion retire péniblement le monstre de sa chatte, le regarde onduler et lui donne de nombreux coups de langue sur le gland. Elle pose les engins, sa respiration est rapide. Vicieusement elle prend dans la valise un petit miroir et le place entre ses cuisses, elle admire, avec un contentement certain, sa gaine bien ouverte.

Elle se frotte le clito, en l’observant dans le miroir. Sa boule de chair est devenue monstrueuse, la coquine la masturbe comme une petite bite, son visage se crispe, elle pousse un souffle bestial et jouit une seconde fois. Elle pose le miroir, ses yeux sont embrumés par les deux jouissances violentes.

 Soudain, la porte d’entrée s’ouvre. Marion à juste le temps de placer dans la valise les objets du plaisir et de rabattre sa jupe, elle met un peu d’ordre dans son corsage puis reprend place dans le canapé.  Ses enfants rentrent dans le salon pour la saluer, ils rentrent de la fac plutôt que prévu.  Les deux jeunes adultes, Roland et Line, disent en chœur, que le cours a était annulé. Ils prennent place au côté de leur maman et papotent pour ne rien dire.

Line est intriguée par la valise, elle se lève et s’en approche. Malgré l’interdiction de sa maman, elle l’ouvre. Line reste sans voix, elle sort un engin hors norme, elle regarde sa maman et commence à triturer l’engin. Ses doigts qui en tâtent la texture, ne peuvent en faire le tour. Elle caresse le gland énorme sans dire un mot. Roland, lui, a les yeux écarquillés, il se lève à son tour et, prend dans la valise une paire de pince, relier entre elles, par une chainette. Il regarde sa maman d’un air soupçonneux en faisant ouvrir et refermer les pinces. Marion n’a toujours pas dit un mot, elle regarde ses enfants manipuler les objets.

READ  L'excitation dans le bus

 Line, très curieuse appuie sur le bouton de l’engin, l’appareil, se met à onduler et à vibrer, elle s’esclaffe :

-Oh la vache, quel engin, maman, tu te sers de tous ces trucs-là ?

Les questions commencent à fuser. À quoi sert tel ou tel engin, pourquoi de si monstrueux.

La maman s’explique en rougissant :

– Je suis, très friande de sexe, l’absence de papa, m’oblige à me satisfaire comme je peux, voila vous savez tout !

-Mais tu arrives à enfoncer ses trucs dans ton ventre ?
Demande Line en regardant sa maman avec un air curieux.

Marion répond sans détours :

-Oui, j’y arrive et, j’y prends un plaisir intense !

 Roland secoue la tête et dit  :

-Mon Dieu commence un engin si gros peut entrer dans un sexe de femme ?

-Je t’assure ça entre !
Réplique la maman, un peu agacée, elle ajoute :

-Bon, je vais prendre une douche et préparer le repas, pendant ce temps, faites des révisions !

M

Valeriane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.