Un fils vengeur

By | 9 de mars, 2022

Luc entre à la maison, il entend des gémissements
 qui proviennent du salon, il s’approche en et doucement il ouvre la porte. Il reste estomaqué, il voit sa maman Laure à quatre pattes, se faire prendre sauvagement sur le sol par le voisin. La queue puissante de l’homme voyage sans relâche dans les entrailles de l’infidèle. Elle geint férocement sous les coups de boutoir répétés du voisin.

Lucas s’avance lentement, il observe les siens lourds de sa maman qui balancent sous les coups de reins violents de l’homme en rut. D’où il est, il voit nettement la verge coulisser dans le vagin de sa maman. Il voit aussi l’anus qui s’ouvre et se referme au rythme de l’infernale chevauchée.

Sa queue a doublé de volume dans son pantalon qui l’enserre fortement. Il l’extirpe rageusement du carcan de tissu et la branle sauvagement en regardant sa maman gémir de plaisir. Le voisin tire sur les hanches de Laure pour la pénétrer totalement, ses couilles frappent le fessier charnu de la soumise. Qui ne cesse de pousser des râles terribles.

Lucas n’en peut plus, il s’avance si près que sa maman tourne la tête vers lui et l’aperçoit. Elle veut dire quelque chose, mais son fils l’attrape brutalement par les cheveux, elle ouvre la bouche pour crier, elle n’en a pas le temps, car Lucas lui enfonce sa queue jusqu’aux couilles dans la bouche. Puis dans la foulée, il fait faire à la tête de sa maman un va-et-vient d’enfer. Le voisin regarde Lucas, avec étonnement, mais n’arrête pas de défoncer Laure. L’un s’acharne dans la bouche de Laure, l’autre dans sa chatte. Soudain Lucas se bloque et remplit la gorge de sa maman avec son sperme épais. Elle manque d’étouffer et repousse son fils brutalement.

READ  La place est déjà prise 1

Lucas lui crie :

-Avale salope, avale, je n’en ai pas fini avec toi sale pute !

Le voisin se bloque et envoie sa semence dans la chatte en ébullition de Laure, en marmonnant.
 Lucas lui dit d’un ton rageur :

-Fini de décharger dans le ventre de cette pute, après tu me cèdes la place, vide-toi bien les couilles  !

L’homme donne encore quelques coups de reins puis, se retire du corps tremblant de sa maitresse. Laure, honteuse, n’ose rien dire. Lucas se place derrière sa maman et, plante sa queue dans le trou qui vient d’être libéré. Il démonte férocement la chatte de la maman adultère, en s’accrochant à ses hanches. Soudain, il ressort son mandrin et l’enfonce brutalement dans le cul de sa maman qui pousse un cri terrible.

Il l’encule comme un sauvage, il veut, lui fait payer chèrement son adultère. Sa maman souffle comme un animal, elle grimace sous les assauts répétés de son enculeur violent. Le voisin passe sa main sous le ventre de Laure et lui saisit le clito, il le pince plusieurs fois, il sait que la coquine adore ça. Laure se met à geindre, non de douleur, mais de plaisir. À chaque enfoncement de son pieu dans le rectum de sa maman, il lui crie :

-Tiens, tiens, salope, prends ça, c’est de la part de papa !
Laure ne l’entend pas, elle agite sa large croupe en disant entre deux souffles :

-Oui, oui, vas-y mon chéri, casse le cul de ta pute de maman, fais lui mal !

Lucas ne retient pas ses coups, il lui démonte le cul comme un forcené, sa maman pousse un hurlement et jouit du cul comme une dingue. Lucas redouble ses coups de reins, le voisin écrase le clito de la jouisseuse, qui jouit une seconde fois.

READ  Merci Patron

Lucas se retire rapidement du cul maternel, il s’allonge sur le sol et invite sa maman maintenant consentante de venir s’empaler sur sa queue qui n’a pas débandée.  Tremblante, elle l’enjambe, saisit l’engin et le dirige vers sa chatte dégoulinante de sperme et, s’empale jusqu’aux couilles. Mécaniquement Laure monte et descend son corps sur la queue de son fils, elle serre les dents en faisant l’ascenseur sur la queue de sa progéniture. Soudain Lucas la plaque contre son torse et dit au voisin :

-Prends là par le cul, il lui faut une double à cette pute pour, pour éteindre le feu qu’elle a au cul  !

Le voisin se place derrière elle, s’agenouille et enfonce sa queue dans le trou qui est encore ouvert. Prise en sandwich, Laure couine comme une truie en chaleur. Elle agite son bassin, en grimaçant, un rictus affreux déforme son visage. Les deux hommes la défoncent violemment, les râles rauques que pousse Laure, sont féroces. Elle se cramponne à son fils pour ne pas être désarçonnée.

Les queues coulissent dans son corps comme deux pistons bien réglés. Elle se cambre en hurlant comme une bête blessée, elle se bloque et jouit comme elle ne l’a jamais fait. Lucas jouit en répétant sans cesse :

– C’est pour toi salope, oui pour toi !

Le voisin lui remplit le rectum en grognant comme un fauve. Enfin le voisin se retire du cul, Lucas fait basculer sa maman sur le côté et retire sa queue de la chatte maternelle. Laure se met sur le dos, les bras en croix. Les deux hommes regardent les trous libérer le surplus de semence.  Le voisin, lui, demande de replier les jambes sur le ventre, elle obtempère, il les maintient pour qu’elle ne se dérobe pas. Lucas caresse le cul béant de sa maman, un à un il enfonce ses doigts dans l’anus distendu. Il lui travaille si bien le cul que sa main entière disparait dans les entrailles de sa maman. Il la regarde, elle a les yeux plein de larmes. Il la ramone, très lentement la coquine s’habitue à la dilatation extrême. Plus il la ramone, plus elle geint, il augmente la vitesse. Sa maman pousse des cris presque inhumains. Elle agite son bassin en grinçant des dents, c’est le signal qu’attendait son fils, il ferme le poing et la ramone très, très rapidement. Les râles de Laure sont monstrueux, elle se cabre et gicle avec force comme un geyser. Sa jouissance est incontrôlable. Elle a orgasme sur orgasme, son corps est secoué de spasmes violents. Enfin Lucas retire sa main, il regarde sa maman et lui dit ironiquement en regardant le trou monstrueusement ouvert :

READ  Nudisme en famille

-Il faut dire salope que tu l’as bien cherchée, en tout cas, tu as eu un pied d’enfer !

Laure répond péniblement :

– Oui mon chéri, maman a joui comme une bête, je te demande de garder le secret, pas un mot à papa !
 À partir d’aujourd’hui, je suis ton sac à foutre et aussi à tous ceux, que tu choisiras pour moi mon chéri !

Lucas lui sourit et réplique :

– j’ai deja des idées sur ce que je te resserve, maman salope  !

valeriane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.