La queue de son fils

By | 18 de novembre, 2021

Depuis que Rose à vue, à l’insu de son fils sa verge pendant qu’il se masturbait dans la douche, elle ne pense qu’à lui. Ses nuits sont agitées, souvent elle se masturbe en pensant à lui.  Elle pense que son mari Paul, dort profondément. Elle se trifouille la chatte comme une malade. Ses gémissements sont si bruyants que son mari ouvre un œil. Sous l’action, elle ne rend compte de rien, il voit les draps bouger rapidement.

Il se doute qu’il se passe quelque chose, il repousse violemment les draps et voit sa femme se branler sauvagement. Il la regarde dubitativement et lui dit :

-Je ne te suffis plus ?

Elle bègue et parvint à tout lui avouer. Qu’elle ne pense plus qu’à la queue de son fils et qu’elle en devient folle. Il la regarde, la prend par la main et l’entraine avec lui. Il ouvre brusquement la porte de la chambre de son fils et entre avec sa femme. Marc le fiston ne dort pas encore. Il se redresse sur son lit et interroge :

– Qu’est qui se passe ?

 Le papa sans détours raconte toute l’histoire. Marc regarde sa maman qui baisse les yeux en devenant rouge pivoine. Il la prend par les épaules et dit fièrement en souriant. :

-C’est moi qui te mets dans cet état maman chérie !

Elle acquiesce d’un signe de tête, Marc la bascule doucement sur le lit, il passe ses mains sous la courte nuisette de sa maman qui pousse un gros soupir. Paul s’assied sur une chaise qui se trouve dans un coin de la chambre. Les mains moites de son fils montent lentement sur son corps fébrile. Instinctivement Rose écarte les jambes une main agile se pose sur sa chatte trempée de cyprine. Deux doigts s’enfoncent dans son cratère et le fouillent profondément. Rose ne se retient plus elle geint en ne cessant de dire :

READ  L'aube quand ma soeur et moi avons espionné nos parents

-Oui mon chéri, aime ta salope de maman, vient en moi j’en peux plus baise-moi fort !

Marc retire ses doigts du temple et plaque sa bouche sur la vulve en feu. Le gourmand suce et tète la perle d’amour de sa maman qui se tortille sur le lit. Son clito devient énorme, Marc l’aspire sauvagement. Sa maman se cabre et sous la forte aspiration jouit comme jamais en grognant comme une bête blessée.

 Le fils avide avale tout ce que sa maman lui envoie dans la bouche. Il se redresse et place sa queue tendue à l’extrême contre la chatte en ébullition. Il s’accroche aux hanches de la jouisseuse et donne un coup de reins violent. Sa verge s’enfonce jusqu’à la garde dans le ventre brûlant de sa maman qui gémit fortement.

Le va-et-vient et rapide, Rose agite son bassin en donnant, elle aussi, des coups de reins. La coquine veut être empalée totalement par la queue puissante de son fils. Les assauts incessants ont vite raison de la résistance de Rose qui se tend comme un arc. Elle plante ses ongles dans la peau de son fils en poussant un rugissement terrible. Elle explose en giclant comme un geyser. Paul s’avance, c’est la première fois que sa femme gicle de la sorte. Sa queue est tendue, il la caresse en ne quittant pas des yeux l’enfant qui démonte sa maman comme un soudard. Paul lui souffle à l’oreille :

-Encule-là elle adore ça ta salope de maman, vas-y ne la ménage pas ! Marc pose les jambes S’agenouille face à sa maman saisit ses jambes, il les place sur ses épaules. La position fait que l’anus est bien visible. Il pose contre la petite porte son gland violacé puis, pousse. Rose retient sa respiration, elle ouvre toute grande la bouche. Le manche de chair s’enfonce dans son anneau ridé et progresse dans la gaine étroite sans un seul arrêt.

READ  En recherche de sexe

Enfin, es couilles du jeunot frappent les fesses charnues de sa maman. Rose s’accroche à son enculeur, elle souffle comme un bœuf. Le pilonnage et brutal lentement la douleur s’estampe et laisse la place au plaisir. Marc ne retient plus ses coups de bélier. Il démonte sa maman comme un beau diable. Sa queue vigoureuse voyage dans la gaine rectale avec de plus en plus de vitesse. La maman râle comme jamais, elle s’accroche à son fils comme une bête sur sa proie.

La pression monte dans les deux corps soudés l’un à l’autre. Soudain la maman se cambre fortement, en poussant un cri terrible. La chaudasse jouit du cul comme une diablesse possédée par le démon. Sa cyprine gicle avec force sur le ventre de son fils qui se cabre à son tour et lui remplit les entrailles de sa semence épaisse.

Paul lui, a déchargé rien qu’en regardant le duo s’envoyer en l’air. Il s’approche de sa femme et lui offre son gland gluant à sucer. La vorace déguste le surplus de jus qui perle du gland monstrueux de son mari. Elle le suce si bien que Paul envoie tout ce qui lui reste de semence dans la bouche. Il lui crie :

-Avale, avale salope !

Valeriane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.