Un fils très prévenant avec sa maman

By | 21 de octobre, 2021

Juliette est mariée à Paul un commercial qui souvent absent.  Souvent, les soirs de solitude, elle regarde la télé très tardivement. Elle zappe et tombe sur un film porno, ses yeux s’écarquillent elle est surprise par la verge énorme que l’acteur offre à sa partenaire. Elle se cale dans le canapé et passe sa main sous sa jupe. Ses doigts glissent sur sa culotte qui s’humidifie rapidement, elle appuie sur sa vulve qui suinte de plus en plus, en grognant.

La tension monte dans son corps, soudainement elle se lève retire sa culotte et la jette au sol, elle va ensuite dans la cuisine et choisit dans le bac à légumes, une carotte de bon diamètre avec une longueur qui laisse rêveuse. Elle regagne le canapé, retrousse sa jupe et écarte largement les jambes.

 Ses yeux fixent l’écran, l’acteur suce avidement la chatte de sa partenaire, ses râles font frémir Juliette. Elle glisse entre ses grandes lèvres vaginales le légume et le fait coulisser dans le sillon de chair. Elle frotte son clito avec, la sensation qu’elle ressent est terrible. La coquine geint de plaisir, elle enfonce la carotte dans son conduit en feu et le pilonne sauvagement. Ses gémissements sont bruyants, elle ne peut se contrôler. Elle serre les dents, se cabre et accélère le ramonage. Un rictus déforme son visage, elle souffle fortement. Son fils Morgan qui est couché, doit se lever il est pris d’une soif qu’il doit étancher rapidement. Elle descend l’escalier et se rend à la cuisine. Il se verse un grand verre d’eau et l’avale d’un trait.

En voulant regagner sa chambre, il entend des bruits étranges, il voit de la lumière au salon, il s’approche. Il reste cloué sur place, il n’en croit pas ses yeux. Sa maman se gode rageusement avec une carotte énorme. De sa main libre, elle se frotte le clito énergiquement, ses râles sont monstrueux.
Morgan s’avance lentement, trop occupée sa maman ne l’entend pas venir, il est assez près pour voir la chatte de sa maman dilatée par le légume et suinter abondamment. Juliette grogne comme un animal, elle agite son bassin à chaque enfoncement du légume en elle. Elle ouvre la bouche très grande et pousse un long râle rauque. Le légume et projeté avec force hors de la chatte, par un geyser de cyprine.

Juliette halète, elle plaque sa main sur sa vulve en feu et la presse pour atténuer sa jouissance. Morgan se laisse tomber  à genoux face à sa maman. Elle sursaute, ses yeux sont pleins de terreur. Elle rabaisse sa jupe et dit en béguant :

 – Mais, mais Morgan cela fait longtemps que tu es là ?

Il répond avec un grand sourire :

-Oui assez, j’ai assisté à ta jouissance maman, je dois dire que tu jouis atrocement fort, je suis étonné par la capacité de ta chatte à absorber un engin si gros !

Le coquin à le boxer déformé par une énorme bosse, sans autre forme de procès, il remonte la jupe de sa maman et lui écarte doucement les jambes, elle le regarde avec de grands yeux ronds. Elle n’a pas le temps de dire un mot, qu’il plaque sa main sur sa chatte trempée. Elle pousse un gros soupir, mais ne repousse pas son fils. Il lui dit :

-Maman, nous allons finir, ce que tu as commencée !

Ses doigts agiles glissent sur la chatte trempée, taquinent le bouton gonflé avant de s’enfoncer dans le cratère en éruption. Juliette pousse un grognement terrible lorsque les intrus la fouillent profondément. Le va-et-vient soutenu, la fait couiner comme un animal. Les doigts lui dilatent encore plus la gaine.

 La queue de Morgan est tendu à l’extrême, il n’en peut plus. Il retire ses doigts et plante son glaive dans le ventre de sa maman qui se cabre sous la forte pénétration. Il s’accroche à ses hanches donne de violents coups de reins comme pour faire mal à sa maman. Mais la bougresse adore être mal menée, elle agite sa croupe au même rythme que son fils. Les halète comme une malade, elle encourage son enfant :

-Oui, oui démonte bien maman mon chéri, oh oui, c’est trop bon !

La cadence augmente ainsi que les gémissements de Juliette. Elle serre les dents se cabre et pousse un râle affreux, sa jouissance est terrible. Elle continue d’agiter sa croupe en criant :

-Encore, encore mon Dieu mon chéri tu éclates ta maman comme un étalon !

La maman en surchauffe jouit une seconde fois en se cramponnant aux hanches de son fils et amant. Morgan ne faiblit pas il se bloque, se raidit et remplit de sa semence le ventre de sa maman insatiable. Il retire sa queue gluante et la présente au muscle rectal. La maman hurle :

-Oui, oui, encule-moi bien à fond mon chéri fais-moi gueuler !

Le gourdin de chair s’enfonce lentement dans la gaine étroite, Juliette serre les dents en soufflant comme un animal pris dans un piège. La queue est complétement enfoncée dans le rectum maternel. La chevauchée peut commencer. Les assauts répétés, ont raison de la résistance de Juliette. La queue qui lui laboure le cul, la faire jouir comme une chienne en rut. C’est rarement que la maman se faisait prendre par le cul par son mari. Maintenant elle sait que son fils va s’en charger le plus souvent possible et la faire jouir du cul comme ce n’est pas possible.

Morgan s’acharne dans le rectum de sa maman ses coups de boutoir sont terribles, à chaque enfoncement du pal en elle se cabre en couinant de plaisir. Morgan décharge sa semence épaisse dans le rectum de sa maman qui ne cesse de dire :

-Oui, oui mon chéri casse le cul à maman, c’est trop bon !

La douce chaleur du sperme dans ses entrailles la fait jouir encore une fois. La sodomise terminée, Morgan offre aux lèvres charnues de sa maman son gland englué de jus. La coquine suce comme une professionnelle la queue de la chair de sa chair, elle veut qu’il lui remplisse la gorge de sa semence divine. Sa bouche, fait des merveilles, Morgan se cabre et envoie tout ce qu’il reste de semence en lui. Juliette avale jusqu’à la dernière goutte le nectar des dieux.

Valeriane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *