Les amis de ma mère

By | 16 de novembre, 2019

C’est √† l’√Ęge de 18 ans que j’ai commenc√© ma vie sexuelle active. Et c’√©tait avec une amie de ma m√®re. Elle serait charg√©e non seulement de m’inaugurer dans le monde du sexe adulte, mais aussi de le dire √† ses autres amis, me transformant en une sorte d’objet sexuel pour un petit groupe de femmes. Litt√©ralement parlant, √† la fin de mon adolescence, je me suis retrouv√©e √† calmer les besoins sexuels de plusieurs femmes mari√©es qui voyaient en moi un jeune homme d√©sirable, qui r√©pondait aux d√©sirs et aux besoins sexuels peu pris en charge par leurs maris.

Ma m√®re avait un groupe d’amis, cinq ou six, qui se rencontraient pour jouer aux cartes le samedi apr√®s-midi. Les dames, toutes dans la quarantaine, √©taient d’anciennes camarades de classe. Ils se sont rassembl√©s dans notre maison, profitant s√Ľrement de l’excuse du jeu pour passer un apr√®s-midi d√©tendu, avec des souvenirs continus de leurs ann√©es √©tudiantes. Les rires, les histoires et, s√Ľrement, les confessions d’aventures et autres p√©ch√©s √©taient fr√©quents. On pouvait le deviner parce qu’√† certains moments le niveau sonore de leur conversation diminuait, parce qu’ils murmuraient des choses, puis explosaient de rire. Je n’avais pas de petite amie ou trop d’amis, alors il n’√©tait pas rare pour moi d’√™tre √† la maison ces jours-l√†. Ma m√®re me demandait de l’aider pour certaines choses, comme pr√©parer des collations. Je suis alors devenu un personnage r√©gulier parmi eux. Je les ai pr√©par√©s et j’ai apport√© des sandwiches avec un verre. Ils m’ont remerci√© chaleureusement. Puis une relation cordiale s’est form√©e entre eux et moi.

Un jour, une de ces dames, que nous appellerons Mme M., m’a demand√© devant ma m√®re :

-Jaime, tu peux me rendre un service avec mon ordinateur ? Il est bloqu√© en permanence et comme vous √™tes si habile avec ces sujets, j’ai besoin que vous alliez chez moi pour que vous puissiez m’aider, pourriez-vous y aller demain ?
PROPOS√Č PAR @RADIOPOPULAR.PT
SPONSORISE
ACHETER
Radio populaire
39,99 ‚ā¨ – MACHINE √Ä CAF√Č CAPSULES KRUPS DG KP1108P10
RADIOPOPOPULAR.PT
Suspendre le ciblage publicitaire Adyoulike

Je n’aimais pas beaucoup la proposition parce que je savais d√©j√† que ces choses se compliquent souvent, mais j’ai regard√© ma m√®re et elle m’a regard√© fixement et a sembl√© dire ¬ę¬†attention, tu dis non¬†¬Ľ.

-Bien s√Ľr que si, madame, je lui ai dit et on s’est mis d’accord sur l’heure √† laquelle il partirait.

Le jour fix√©, je suis all√© chez lui et depuis qu’il a ouvert la porte, j’ai eu plusieurs surprises. La premi√®re, c’est qu’elle √©tait habill√©e d’une fa√ßon tr√®s diff√©rente que d’habitude. Elle portait une robe rouge qui √©tait tr√®s pr√®s de son corps et assez courte qui s’asseyait tr√®s bien sur elle. Je vous ai laiss√© deviner un corps app√©tissant, que je n’avais pas r√©par√© bien avant. La deuxi√®me surprise est qu’elle √©tait seule dans la maison. Ni son mari ni sa fille adolescente n’√©taient pr√©sents. Je me suis assis avec elle sur l’ordinateur et j’ai fait un peu d’entretien de routine. Heureusement, l’√©quipe a bien r√©agi et les d√©g√Ęts ont disparu. Elle √©tait tr√®s reconnaissante. Elle m’a embrass√© chaudement et m’a embrass√© sur la joue.

-Merci beaucoup Jaime. Vous m’avez beaucoup aid√©. Comment vais-je vous payer ? -La dame m’a dit d’une mani√®re picaresque. √Ä ce moment-l√†, j’√©tais plus que confus. La vision de son corps sexy nouvellement d√©couvert par moi ajoutait au fait que j’√©tais seule et pour compl√©ter l’affaire si proche qui me donnait, conjugu√© dans mon esprit jeune et fou et m’a convaincu que peut-√™tre quelque chose de sexuel pourrait arriver entre elle et moi. Elle a commenc√© une √©rection sur mon p√©nis qui a rapidement progress√© jusqu’√† √™tre facilement remarqu√©. J’ai alors fait un geste risqu√©. J’ai pos√© ma main sur sa cuisse avec l’intention de la retirer rapidement si elle protestait, en m√™me temps que je lui disais :

-Vous n’avez rien √† me payer, Madame M.

Elle a imm√©diatement remarqu√© ce qui se passait. Elle a courb√© les sourcils quand elle a remarqu√© ma bosse √† l’entrejambe, mais elle n’a pas enlev√© ma main. Elle sourit et se mit d√©licatement √† me caresser le cou et me dit :

-Je vois qu’il te manque une petite amie.

-Oui, madame, j’ai r√©ussi √† bavarder.

Elle n’a rien fait pendant un moment. Elle √©tait probablement en train d’√©valuer ce qu’elle allait faire de moi. J’ai os√© d√©placer ma main autour de sa cuisse, la faisant glisser le long de sa jambe jusqu’au bord de sa jupe. J’ai essay√© de continuer avec ma main sous la jupe, mais elle m’a arr√™t√©.

-√Čcoute Jaime. Je veux que tu me promettes une chose. Je ne veux pas que tu dises √† qui que ce soit ce qu’on va faire. C’est clair ?

Oui, madame, je vous promets,¬†¬Ľ r√©pondis-je.

-En guise de remerciement pour votre faveur, je vais vous faire une autre faveur.

Cela dit, elle a commenc√© √† d√©faire la ceinture de mon pantalon. Je l’ai vite aid√©e √† d√©faire sa ceinture et √† baisser mon pantalon et mes sous-v√™tements. Mon p√©nis √©tait d√©j√† compl√®tement √©rig√©. Je n’oublierai jamais l’expression de son visage quand je verrai mon arme pr√™te au combat. Son visage surpris ne laissait aucune place au doute. Il aimait ce que je voyais.

-Wow, tu es un vrai homme ! – il m’a dit, puis il m’a pris par la main et m’a dit :

-Changement de plans. C’est pourquoi il m’a emmen√©, pantalon baiss√©, √† la h√Ęte dans sa chambre.

Une fois l√†-bas, la dame m’a compl√®tement d√©shabill√©e, elle s’est d√©shabill√©e et m’a donn√© une classe de ma√ģtre en sexe. C’√©tait une grande enseignante. Et j’√©tais une √©tudiante tr√®s d√©vou√©e. Nous avons pass√© non seulement cet apr√®s-midi-l√†, mais beaucoup d’autres √† jouer au fabuleux jeu du sexe. Elle m’a appris tous les trucs, toutes les positions et toutes les fa√ßons imaginables de faire l’amour. J’ai appris √† tenir mon √©coulement le plus longtemps possible, jusqu’√† ce que j’atteigne l’orgasme pour la premi√®re fois. J’ai appris √† faire l’amour oral qui a invariablement conduit √† des orgasmes m√©morables d’eux. J’ai appris comment r√©aliser d’agr√©ables p√©n√©trations anales pour eux, comment r√©aliser les pr√©liminaires qui font que votre partenaire ne refuse absolument rien. J’ai dit √† ma m√®re que j’allais r√©parer l’ordinateur de Mme M. pour qu’elle ne soup√ßonne rien.

Paradoxalement, c’est elle qui ne savait pas garder le secret. Elle ne pouvait pas le supporter. Elle a parl√© de mon talent √† l’un de ses camarades de classe et celle-ci l’a dit aux autres. Bient√īt, j’ai √©t√© au centre de l’attention dans les r√©unions. Sans que ma m√®re s’en aper√ßoive, ils marmonnaient √† mon sujet. Et, bien s√Ľr, les ordinateurs de tout le monde ont commenc√© √† tomber en panne. Je suis devenu le gars qui les a r√©par√©s et ils m’ont pay√© avec leur amour. Ils ont d√Ľ planifier eux-m√™mes qui allait profiter de mes faveurs. Ils se sont relay√©s, et m√™me certains d’entre eux m’ont avou√© qu’ils organisaient des tirages au sort o√Ļ le plus gros prix √©tait moi. C’√©tait un grand moment.

✅✅✅Reçoit les histoires érotiques des autres membres ✅ ✅ ✅

‚ėĚÔłŹ‚ėĚÔłŹ‚ėĚÔłŹ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *