Quand j’ai baisĂ© avec un chauffeur de camion….

By | 25 de octobre, 2019

Bonjour !
Cette histoire est vraie et s’est produite il y a deux ans.

Je suis noire, 1,70 m, seins moyens, faux mince.
Chaque jour, quitter la maison pour le travail, au Centre


Environ une heure de route si le trafic est bon …

Un jour, j’ai quittĂ© la maison plus tĂŽt, je suis allĂ© Ă  l’arrĂȘt d’autobus et j’ai donnĂ© le signal. Le nĂŽtre est le conducteur Ă  couper le souffle, ce gars plein de Marra, la peau claire, tatouĂ© sur son bras.
Je me suis assis sur le premier fauteuil et je l’ai rĂ©parĂ© pendant tout le voyage.

J’avoue que lĂ  j’ai commencĂ© Ă  m’imaginer assis sur la bite de cet homme, je suis descendu du bus complĂštement mouillĂ©.
Vous pouvez dĂ©jĂ  imaginer ce qui s’est passĂ©. J’ai commencĂ© Ă  prendre des bus tous les jours Ă  cette Ă©poque.

Nous avions un groupe chez WhatsApp avec des chauffeurs, des répartiteurs et des passagers. On a échangé des messages sur les horaires, la circulation, tout ça.
J’ai envoyĂ© la photo de ce chauffeur, et Ă  ma grande surprise, le lendemain, il a rĂ©pondu au tĂ©lĂ©phone portable d’une personne qui Ă©tait dans le groupe.

Il m’a dit que la photo que j’avais envoyĂ©e Ă©tait sombre, que l’une portait l’uniforme et l’autre pas de chemise. Il Ă©tait plus savoureux que je ne pouvais l’imaginer. MĂȘme s’il Ă©tait toujours sĂ©rieux, j’ai dĂ©couvert qu’il Ă©tait mariĂ© et j’ai arrĂȘtĂ© les attaques.
Mais le dĂ©sir de s’asseoir sur ce bĂąton n’a fait qu’augmenter.

Deux ans plus tard, un autre conducteur de la ligne commence Ă  tirer la question sur le conducteur, dit qu’il Ă©tait maintenant cĂ©libataire et qu’il allait marquer quelque chose.
Haha n’y croyait mĂȘme pas et ce n’est pas qu’il y a un message de lui dans l’application de messagerie Facebook. Nous avons Ă©changĂ© le numĂ©ro de WhatsApp et avons commencĂ© Ă  nous parler.
Je n’arrivais presque pas Ă  croire ce que mon rĂȘve de consommateur Ă©tait, il se rĂ©aliserait.

La réunion était prévue pour le lundi suivant aprÚs le travail.
J’ai passĂ© le week-end Ă  me demander comment ce serait, et j’ai fini par arriver le lundi tant attendu.

La journĂ©e a Ă©tĂ© pluvieuse, vers dix heures il m’appelle pour me confirmer et nous devions nous retrouver Ă  l’heure du dĂ©jeuner.
Je quitte le travail, j’arrive Ă  l’endroit prĂ©vu et il nous envoie un message nous disant qu’il est arrivĂ©, je monte dans la voiture, nous commençons Ă  parler, et nous allons directement Ă  sa maison



Il a pris un bain et puis c’Ă©tait mon tour
.
Je me suis enveloppĂ© dans la serviette et je suis allĂ© dans la chambre oĂč il Ă©tait.
On a commencĂ© Ă  s’embrasser, il m’a jetĂ© contre la garde-robe, il combinait un mĂ©lange de baisers et de succions sur le cou, les seins, le ventre, descendait jusqu’entre mes jambes, suçait et en mĂȘme temps faisait des empreintes sur ma chatte, ça me rendait fou et je suppliais dĂ©jĂ  pour sa queue et il me provoque sans aucune hĂąte


Il s’est assis sur le lit et j’ai commencĂ© Ă  le sucer, je suis descendu en lissant sa poitrine, en suçant ses mamelons, je suis descendu jusqu’Ă  ce que j’arrive Ă  cette bite dure, j’ai passĂ© ma langue sur ses couilles pendant qu’il s’essuyait lentement, puis je lui ai crachĂ© dessus en laissant tout humide, je l’ai passĂ©e sur sa bite en la faisant tourner et avalant des mouvements de tĂ©tĂ©, puis en faisant un grand pas dans la gorge pendant que l’autre de mes mains lui lissait le sac


Il m’a soulevĂ© et m’a jetĂ© de nouveau contre la garde-robe, je me tenais debout, le dos tournĂ© vers lui, alors qu’il ouvrait mes jambes et me pĂ©nĂ©trait lentement, sentait cette bite entrer centimĂštre par centimĂštre, puis s’installait, il me roulait le cul et me frappait fort

.
Nous sommes allĂ©s au lit et avons commencĂ© Ă  monter sur ce mĂąt, nous sommes restĂ©s sur le cĂŽtĂ©, shell, jusqu’Ă  ce qu’il me mette sur quatre et pendant que je roulais, il a frappĂ© fort, je ne pouvais pas rester debout et a averti que j’allais apprĂ©cier, il a ensuite jetĂ© beaucoup de foutre dans ma chatte
..

Nous avons pris une douche et il m’a demandĂ© si c’Ă©tait ce que j’avais imaginĂ©, j’ai rĂ©pondu non, parce que chaque fois qu’il a regardĂ©, j’en imaginais quatre et il me frappait fort dans le cul et c’est ce qu’il a fait, mis de cĂŽtĂ©, devant, quatre heures catucava lent, heures avec volontĂ©, tenu par le socava hip et m’a dit que je vais apprĂ©cier, pour lui de frapper avec force dans mon cul, j’ai commencĂ© Ă  rouler et il pousse sans s’arrĂȘter, lui a demandĂ© de me faire jouir sur sa bite, tout Ă  coup mon corps inonde dans ce sentiment merveilleux, il m’a fait venir orgasme, a Ă©tĂ© tout moquĂ©, mes jambes ont donnĂ© que dĂ©tendu, j’ai senti son souffle changer alors qu’il a frappĂ© avec volontĂ© dans mon cul jusqu’Ă  ce qu’il ne pouvait se lever et rempli mon cul avec du lait.

Nous nous sommes un peu dĂ©tendus, nous nous sommes douchĂ©s, avons regardĂ© un « film » (xvideos) et bavardĂ© jusqu’Ă  ce qu’il revienne Ă  l’aise et nous avons commencĂ© Ă  nous retrouver sous la couette avec son cousin qui Ă  ce moment-lĂ  Ă©tait dĂ©jĂ  arrivĂ© chez lui en regardant Netflix dans l’autre lit presque Ă  nos cĂŽtĂ©s. Mais je raconterai cette histoire plus tard
.

J’espĂšre que tu aimes mon premier vrai conte Ă©rotique.

✅✅✅Reçoit les histoires Ă©rotiques des autres membres ✅ ✅ ✅

☝☝☝

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *