La bite africaine en vacances

By | 2 de février, 2020

Bonjour, je suis Carole 25 ans, 163 cm, 52 kg, cheveux brun-rouge, je suis fiancĂ©e Ă  Pierre, mon pair depuis 7 ans. Les choses vont plutĂŽt bien entre nous, mĂȘme si dans le passĂ© je l’avais trompĂ© avec un ami commun, mais ce n’Ă©tait qu’un feu de paille. Le fait que je raconte cette histoire s’est produit en septembre de cette annĂ©e. Avec Pierre et quelques grands amis (Andrea et Serena), nous avons louĂ© x tout le mois de septembre un appartement au bord de la mer.

Serena a 41 ans, elle est blonde, un peu charnue, elle a un caractĂšre trĂšs expansif, toujours joyeuse, toujours pleine d’initiatives, et Ă  mon avis un peu folle, tout le contraire de moi, + calme, + timide. AprĂšs les 15 premiers jours passĂ©s ensemble, nos camarades nous ont quittĂ©s pour des raisons professionnelles “ ; ils nous ont quittĂ©s ” ; le lundi matin, ils nous ont rejoints uniquement le week-end. Un jour de pluie, Serena a cuisinĂ© de sublimes spaghettis aux fruits de mer et nous avons bu un peu trop de vin. AprĂšs le dĂ©jeuner, il avait cessĂ© de pleuvoir, mais bien que le temps soit trĂšs nuageux, nous avons dĂ©cidĂ© d’aller Ă  la plage, qui Ă©tait, comme on pouvait s’y attendre, semi-dĂ©serte.

Nous nous couchons sur le ventre, aprĂšs environ 10 minutes 2 marcheurs noirs passent, l’un d’environ 35 ans, avec des tresses, l’autre rasĂ© d’environ 50 ans. Serena commence Ă  parler, quand elle boit c’est une riviĂšre en crue, puis elle s’enchante avec les tresses des + jeunes, wow comme c’est beau, comme c’est sexy, mon mari est chauve…Je parie que vous avez aussi quelque chose de mieux que mon mari ahaha, puis dans mes oreilles elle me dit “Carole, faisons quelque chose de fou ” ; , je lui dis “arrĂȘte, laisse-les partir ” ;.

Rien Ă  faire, le jeune homme (Abdul) plaisante, l’autre (Falou) est silencieux, il regarde juste mon latob. Abdul montre une photo de son tĂ©lĂ©phone Ă  bite, Serena “ ; Carole, emmenons-les Ă  l’appartement, ne dis pas non, je veux le baiser, ces Africains savent comment te faire apprĂ©cier vraiment” ;, ça recommence Ă  dĂ©gouliner, donc ça va accĂ©lĂ©rer le projet de Serena, je dis juste” ;l’idĂ©e ne me fait pas planer, allons-y mais il suffit qu’ils aient des prĂ©servatifs” ; ils vont je ne sais pas oĂč mettre leurs affaires et nous continuons dans l’appartement, x entrent seuls et ne suscitent pas de soupçons chez les voisins.

Nous entrons, nous prenons une douche, Serena met un mini-string et se trouve avec ses seins Ă  l’extĂ©rieur. J’espĂšre toujours qu’ils ne viendront pas, cĂ©lĂšbres derniers mots
 ; ils interviennent et entrent, demandent Ă  prendre une douche… Je dis “Serena, tu es complĂštement folle ! !! Tu es fou, mais en attendant tu prends le + jeune ” ;, me dit Serena en riant Ă  voix basse ” ; Allez, Falou Ă©tait un bel homme quand il Ă©tait jeune ” ;… moi “ ; mais j’encule Serena” ;.

…Falou mesure environ 180 cm, il est assez robuste, rasĂ©, avec des traits forts, et il a un beau sourire qui ressort dans sa peau sombre, il ne parle pas bien l’italien, mais il se montre affectueux, je suis un peu nerveux, il m’allonge dans le lit, il embrasse mon cou, (je ne veux pas) il touche mon corps avec aviditĂ©, j’aime ça, ça me dĂ©tend, quand il le sort c’est dĂ©jĂ  trĂšs dur, ce n’est pas Ă©norme, c’est normal, comme celui de Pierre, il n’a qu’une grande chapelle noire et brillante. Il me lĂšche la poitrine, le ventre, puis descend, toujours avec une grande aviditĂ© … lĂ  je deviens fou, me fait gĂ©mir, je ne suis pas si habituĂ© Ă  ĂȘtre lĂ©chĂ© comme ça, presque comme si je venais dans sa bouche, s’arrĂȘte Ă  temps, x met le prĂ©servatif et le claque en moi.

Il est sur moi, il me baise avec un sourire presque mĂ©prisant, il est super excitĂ©, il est vraiment dur. Il veut venir, il me met en levrette (c’est ma position prĂ©fĂ©rĂ©e), il me baise avec force, on dirait qu’il n’a pas vu de femme depuis des annĂ©es, il me prend avec ses mains les seins, ces mains noires, Ă©trangĂšres pour moi, inconnues pour moi, elles m’excitent tellement, je dois mettre un demi oreiller dans ma bouche x amortir mes cris, son rythme incessant me fait jouir Ă  nouveau.Je me jette sur le lit Ă©puisĂ©, il enlĂšve son prĂ©servatif et me rentre dans le ventre avec 4-5 jets dĂ©vastateurs, je quitte la chambre x une douche, je vois Serena avec un sourire moqueur s’exclamer ” ;

Avec ces cris, tu ne veux pas me dire que tu n’as pas aimĂ© ? ” ; les cris..quel dommage
 ;.je regarde en bas, mais je lui fais confiance “ ; c’était certainement la meilleure baise de ma vie
 ;. Serena rit ” ; Carole, avant de rentrer chez elle, faisons un rappel ” ;. Nous avons fait le rappel… peut-ĂȘtre que je vous en parlerai plus tard, puis nous ne les avons pas revus parce que nous sommes retournĂ©s en ville, mais je pense que s
ils avaient vĂ©cu ici en ville, il y aurait eu d
autres rĂ©unions. 

✅✅✅Reçoit les histoires Ă©rotiques des autres membres ✅ ✅ ✅

☝☝☝

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *